Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2014

Pour en finir avec sa mère la pute l'astre solaire

T'as pas tort Heptanes, mais le soleil c'est mon ennemi personnel depuis des lustres.

D'abord, il y a la dignité, merde. J'ai jamais demandé à me transformer en gros marsouin en slip échoué sur le canapé et incapable de se secouer — et ce, même devant ma femme et mon gosse, alors que pour l'une je suis censé être un mélange de James Dean et de Jim Morrison, et pour l'autre un mélange de Superman et de Bernard Lavilliers.

Paie ton mystère par temps de canicule.

Notre contentieux est déjà ancien. Je peux essayer de me consoler en me répétant un mantra, genre :

N'est-ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

Mais je ne suis pas sûr que la poésie soit assez puissante pour conjurer cette putain de saison à touristes et à aisselles moites.

Le soleil... Tu parles...

Regarde un peu ce qu'il a trouvé, ce coup-ci, cet enculé : il a déposé un préavis de grève pour ce week-end. Du coup, la belle expo-lecture à laquelle Gilles Maignaud avait eu la gentillesse de me convier, est annulée !

Je suis le premier à reconnaître le droit de grève. J'ai été pris en otage par la SNCF il y a peu de temps. Bon, ils ont fini par me relâcher, vu que personne ne voulait payer ma rançon.

Mais là, quand même, il y a de l'abus !

 

19/06/2014

Le clavier ou le médecin

ça fait des semaines

que je n'ai pas écrit

quoi que ce soit qui ressemble à de la poésie

ça fait des semaines

que j'ai cessé d'être poète

pour redevenir

un peu tout le reste

& surtout le n'importe quoi

on dit un citoyen un contribuable un bénéficiaire de la sécurité sociale

un fils à papa un père de famille un amant un travailleur précaire

un fumeur modéré quoiqu'il y a des jours

un barbu un mec pas alcoolique mais ayant quand même un rapport quelque peu

un bouffeur d'huile d'olive souffrant de troubles du sommeil avec prédisposition génétique pour l'hypercholestérolémie

un lecteur bordélique un ancien bègue qui parle trop un piéton négligent quant aux feux de signalisation

mais poète non

pas le temps

pas la disponibilité d'esprit

s'agit plus de vivre

s'agit de trouver

la bonne pathologie

la bonne sociologie

la bonne posologie

on ne te laissera pas vivre sans définition mec

 

17/05/2014

Et quand l'angoisse...

Et quand l'angoisse passe

faut secouer la tête, mec

rien dire et profiter

goûter la vibration.

Puis après, tout coule.

Un siphon au ventre.

Un robinet au crâne.

Et puis la nuit s'allonge — peuchère !

Plus rien à oublier, pourquoi tu veux dormir ?

Et quand l'angoisse passe,

Attends un peu le vide,

fais-lui confiance, la revoilà.

................................................................................................................................................

Allons faire un tour dehors,

voir si la nicotine nous aime encore.