Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2015

Baise de vieux couple

j'ai vu ce film — L'Exercice de l'Etat

c'est un film de Pierre Schoeller

avec Olivier Gourmet dans un premier rôle

ce qui n'est pas si fréquent

vous n'allez pas me contredire

Olivier Gourmet y joue un ministre des transports en train de devenir une bête politique froide et efficace

c'est à dire un type normal qui cherche à faire une carrière normale dans un milieu particulier

bref

le dernier type auquel je serais tenté de m'identifier

 

à un moment

on voit le ministre dans sa chambre

habillé comme pour aller serrer des mains à des émirs du pétrole

devant sa femme endormie

il se penche vers elle

bon anniversaire mon cœur à ce soir

avec la voix usée du type qui est déjà rentré au milieu de la nuit

on sent bien la fatigue le petit matin le manque de tout

et tout ce qui est en train de se déliter

et nous spectateurs sommes prêts à l'accepter

comme une convention réaliste du cinéma français

mais pas sa femme

elle fait cet effort magnifique

elle se révolte

contre le sommeil et la fatalité des agendas

elle se force

elle agrippe son costume de ministre

elle le tire vers elle

on sent qu'elle fait un effort

qu'elle s'extirpe d'un sommeil profond

mais elle le sait quand même parce qu'elle sait qu'elle ne le reverra qu'à la nuit tombée

et encore, si elle a le courage de l'attendre

alors elle le tire vers elle et colle sa bouche à la sielle

et lui tout indisponible qu'il est

se laisse attirer et coller

parce qu'il l'aime et qu'il veut faire exister cet amour même pour trente secondes

les mouvements sont rapides et efficaces

le crescendo calculé au millimètre

le plan est serré

on ne les voit qu'à partir de la poitrine

elle — en vieux T-shirt informe

lui — en costume de ministre

on devine qu'ils ont entrebâillé juste assez de vêtements pour que les sexes se rejoignent

mais les respirations s'accélèrent selon le plan prévu

et quand elle agrippe la tête du lit c'est déjà une victoire pour l'amour

ça dure moins d'une minute en tout mais ils jouissent à la même seconde

parce qu'ils sont un vieux couple

qu'ils se connaissent à fond

et que cette seconde est le seul espace où l'oubli et l'amour ont leur droit dans cette organisation de vie

et certes

le reste du film montrera le ministre faire une par une les choses désagréables qui feront de lui ce salopard avec une vraie stature politique

en trahissant son seul idéal et son seul ami

mais cet amour

à cette seconde

aura existé

et je ne crois pas avoir vu

de scène de baise plus forte dans un film

 

19/05/2015

Cahier des charges

hier soir cahier des charges rempli

bu du vin rouge et de la bière dans un centre de documentation anarchiste

parlé de poésie avec des gens qui gagnent peu d'argent

participé à bonne vibration collective

traîné sur les Pentes

terminé dans un cabaret russe où tout était rouge

chanté Dylan et Okoudjava pour une vodka-cornichon

devant des poètes qui suaient la poésie

devant une patronne qui travaille depuis la chute du mur

un décolleté vaste comme la Sibérie et profond comme le désespoir Russe

tout ça sous les auspices d'un débauché mystique dont un musée petersbourgeois prétend conserver la bite dans du formol

tout ça en un temps record et avec des moyens réduits

tout ça sans avoir lu un Corto Maltese depuis une dizaine d'années

 

et n'allez pas me dire que la poésie est autre chose que le recyclage de vieux clichés

 

14/04/2015

Pleine saison

Günter Grass est mort.

François Maspero est mort.

Jean d'Ormesson entre à la Pléiade.

Putain si c'est pas un mois d'avril du tonnerre.