Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2015

Reconnaissance

à cette minute précisément

j'ordonne à tous ceux qui n'ont pas une crise de hoquet

à se retourner les intestins dans les amygdales

de se rendre compte

de leur chance

 

14/07/2015

Étrangler un geste du quotidien

à la minute présente

et en accord avec l'union de chamanes qui vivent dans ma bibliothèque

je déclare illégaux

les gestes du quotidien

le remplissage vespéral des cafetières programmables

la cérémonie de la dernière cigarette de la journée

le geste de remettre son réveil à plus tard

le choix des vêtements le matin et les dilemme entre livre et carnet sur les quais de métro

 

des mesures d'exception seront prises

contre la seconde tachicardique devant la boîte aux lettre

et

la prière pluriquotidienne devant la boîte mail

des peines incompressibles sont prévues pour les phrases suivantes

tu es allé chez le coiffeur

comment ça va ? chaudement

et

bien remis, d'hier soir ?

 

ces mesures

prennent effet

immédiatement

 

06/07/2015

Ménas

qu'est-ce qui pousse un type aussi surmené que moi à faire péter le réveil à 6h

à se cogner ses limites

entre la cafetière et le cendrier

devant un ordinateur qui franchement demanderait pas mieux que de diffuser de la musique hawaïenne en dandinant son écran de veille sur un décor de palmiers

 

mais ça ne marche pas sur moi, les palmiers

quelque chose

tremble dans le ventre

quelque chose

crache sur mon ingratitude

raconte partout que je suis un enculé

que je devrais être ailleurs que là où je suis et d'abord à bosser

avec plein de sous-entendus

et de regards méchants

 

l'autre jour j'ai trouvé une citation de Saint Ménas dans un bouquin

ça disait le pire dans l'athéisme c'est d'être plein de gratitude

et de ne pas savoir à qui dire merci

et je me suis demandé comment un rebouteux à cheval sur les IIIème et IVème siècle

pouvait avoir une connaissance aussi synthétique

de ce que je m'évertue à faire

dès le matin

avec mon café et mes limites