Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2014

WTC

world trade center, irak, afghanistan, sur la dépression nerveuse, barbus, freedom fries

 

Tu sais,

moi je suis comme les tours jumelles.

Je tombe, j'entraîne tout avec moi.

Tu changeras de visage.

Tu revendras ta bienveillance sur Ebay.

Tu regarderas mes barbus avec suspicion.

Tu mettras la pâtée à mes Afghans.

Tu envahiras mon Irak.

Et tu renommeras mes patates.

 

03/05/2014

Variation sur un thème connu

Pas la peine d'essayer d'y couper. Il va falloir retourner au boulot, tout reprendre à zéro, comme au CP, et brûler des tonnes de cierges en espérant que ça y sera, encore une fois.

Ce n'est pas évident. Ce n'est pas facile. Rien n'est acquis. La cafetière crachote, le soleil te brûle les yeux et tu te demandes où tu as foutu le collyre.

Et personne ne te demande de faire ça. Il n'y a pas de raison. Tu pourrais te payer de belles vacances à enchaîner les séries sur le canapé. Mais non, toi, tu te crois au-dessus de ça, et rien que l'idée d'un jour sans souiller de papier de colle des sueurs froides.

Mais ce n'est pas facile. Ça n'a rien d'évident. Et parfois seule l'idée qu'à l'aune des planètes de l'âge du soleil du big crunch et de toutes ces sortes de choses tu aies exactement la même importance que Jésus, Bouddha, Dante, Marc Lévy et Lady Gaga est capable de te maintenir à ta table.

...

La question de savoir si c'est la conscience professionnelle ou une simple névrose, vraiment, c'est du luxe à ton époque et dans ta position.

 

24/04/2014

Trop-plein II

 

thèbes,tragédie,oedipe,fin de semaine,vaisselle qui s'accumule,et la bouffe alors ?

 

 

Tu veux savoir comment c'est la vie quotidienne à Thèbes ?

C'est comme ici.

Il y a de la vaisselle sale, deux biberons qui dépassent, et ça, tu sais que tu ne pourras pas y couper. Il y a les moutons qui paissent sous le lit et encore trois meubles à monter et ce sera pour dimanche prochain. Personne n'a eu envie de faire les courses, mais de toute façon personne n'a envie de se coller à la cuisine. Je t'aime. Moi aussi. Mois aussi. N'oublie pas que je suis là pour...

Et il y a l'insomnie. Des femmes des livres des portes des gares. Tout est soûl sauf toi mais c'est tant mieux, c'est toi qui ramèneras l'ensemble dans sa boîte en fin de soirée, pour que ça ne se tape pas devant la porte du bar, que ça ne fasse pas chier les voisins.

Un messager arrive, il dit que c'est une boucherie. Qu'untel a tué son père couché avec sa mère et qu'on en a pour des siècles à subventionner des poètes pour sauver au moins les apparences.