Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2013

Fin de série IV (tentative de quantification du haïku au m² dans le quartier de la Guillotière)

(à Thomas Vinau)


tabac fermé pour cause de vacances

le barbu en tailleur du carrefour

est au chômage technique


assis aux tables des bistrots

les amateurs de longues jambes

insultent doucement les pieds des chaises


soleil brise odeurs de boulangeries

il faut vraiment de l'abnégation

pour penser à la mort comme à une chose désagréable


certains disent

que la circulation

est insupportable


moi 

je sais

c'est pas la circulation

c'est les troupeaux de gnous 

en rut


tentative réussie

d'une cigarette

parfaite


pour la première fois depuis des semaines

le soleil

est pile à la bonne température


il faut beaucoup d'abnégation

à une fin sanglante 

pour trouver une place assise


je mate le pigeon

le pigeon me mate

pas de bol pour lui


(nous nous retrouverons à la prochaine incarnation

quand il sera corbeau

et moi

pendu)


(................

....

............)


(la mort la damnation les gros trucs comme ça

sont de foutue bonne humeur ce matin

je les vois passer

avec leur attaché-case) 


tasse en plastique

café dégueulasse

tant mieux

l'instant a failli être parfait


16/08/2013

Les Yeux de la jungle

la nature sauvage ?

elle dort dans la chambre à côté

articulée sur le ventre

avec avec

un tremblement de frustration dans les gencives


tout réappris d'elle

que l'heure où on va boire est la plus mauvaise 

qu'on ne négocie pas avec la jungle

que rien n'est si bien ou si mal

qu'il y aura un temps pour les sourires

un temps pour devenir humains

mais que la bouffe d'abord


et je sais d'où viennent les cheveux blancs

et je sais fabriquer des drogues de synthèse à partir du manque de sommeil

et je baragouine pas trop mal les dialectes d'ici

et je sais changer un pneu ou le cours d'une conversation

et j'ai quelque part dans une poche les numéros de tous les Saint-Christophe du coin

et je connais les sentiers encore praticables

pour pourvoir les sacs de vivres


putain j'en sais des choses


oui mais

quand c'est la jeep

qui s'embourbe


12/08/2013

Salle des profs

mon style

ils disaient 

ça part dans tous les sens

 

il pourrait en devenir attachant

mais on ne sait plus quoi en faire 

est-ce que seulement 

tu écoutes ce qu'on te dit ?

reste assis

j'ai dit reste assis

 

mon style

ils disaient

c'est vraiment n'importe quoi

est-ce que vous avez vu seulement comment il s'habille

 

une grande croûte de sébum 

un rideau de cheveux gras qui tombe dessus

vous appelez ça un visage vous

on ne voit même pas ses yeux

 

c'est peut-être le social

l'assistante n'a pu joindre personne là-haut

je comprends qu'il faut être compréhensif

mais voyez-vous il va se poser des problèmes de responsabilités civiles

je ne peux quand même pas coucher dans l'établissement

 

mon style

ils disaient

on se demande ce qui passe là-dedans

toujours les écouteurs sur les oreilles 

un marqueur à la main

je ne veux pas porter d'accusation hâtive mais il me semble qu'il y a des graffitis tout frais sur ce pupitre

encore des coeurs encore des bites

pour ce qui est des inscriptions on n'y comprend rien

 

moi je vous le dis

un jour il va y avoir un fait divers

allons qu'est-ce qu'on peut faire

à part agiter l'index

 

ce qu'il y a c'est qu'il n'est pas question de bon ou de mauvais élève

ceux qui sont mis au ban de leur banc par leurs petits camarades

eh bien on est humains voyez-vous

c'est aussi ceux qu'on aimerait flanquer à la benne via le bureau du proviseur

juste pour ne plus voir leur gueule

 

en attendant 

on a usé tous nos psychologues

je vous suggère d'essayer un prêtre

on ne sait jamais