Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2013

Je ne te cherche plus...

je ne te cherche plus au fond des malles des sacs et des cartons qui encombrent le salon

je ne te cherche plus chez Joyce en ouvrant le bouquin au hasard

j'ai arrêté la Bible comme on arrête l'alcool au début de janvier

provisoirement en en gardant quelques psaumes planqués derrière les meubles

je ne te traque plus entre les troupeaux que nous découvrons derrière les armoires

et je ne suis même plus ta trace sous ta peau

 

tu es là

je suis là

juste le temps de constater qu'on a rien à en dire de plus


et pour l'instant aucune angoisse particulière ne transforme la peau de mes mains en vieux parchemins illisibles

nous savons que tout était déjà tombé en poussière dès l'origine

et nous n'avons qu'un ricanement bref pour les paperasses retrouvées

les bijoux cassés 

les dessins froissés sur déchirures de nappes en papier

et tout ce qui sera urgent de relire


tout est à empaqueter encore une fois

mais ça fait si peu de temps depuis la dernière que c'en est presque de la triche

je ne sais toujours pas le manouche

mais je frimerai un peu à la guitare s'il me reste assez de doigts


...et ça continuera tant qu'on aura la santé

nous ne connaissons pas notre bonheur/nous n'avons pas connu la guerre

regarde dans le bocal s'il resterait une pièce

t'angoisse pas

te frappe pas

c'est rien qu'un truc générationnel


02/12/2013

Gratuit, comme ça, tant que j'y pense

je ne sais pas pour vous

mais moi

ma vocation littéraire

j'y crois beaucoup plus facilement

quand je viens de toucher mon treizième mois


27/11/2013

Cher Li Zhenfan

 bruce lee.jpg

 

 

Cher petit dragon,


tu me connais mieux que personne

de 10 à 14 ans j'ai dormi sous une vingtaine de posters à ton effigie

alors ce n'est pas à toi que je vais la faire

 

oui cher petit dragon

tu sais tout

depuis je t'ai remplacé sur mes murs

Keith Richards Joyce Cendrars puis 

                                                         le vide

mais je ne pourrai jamais nier que tu as été mon premier poète

la scène des nunchakus dans La Fureur du dragon

la première perf de ma vie


par ailleurs

j'ai tant dormi

sous des représentations de toi torse nu muscles saillants sueur dans les contours 

que je me demande comment j'ai fait pour ne pas devenir homo

ou du moins lire tout Mishima

avant la vingtaine


tu peux te vanter

d'être celui qui m'a vu

travailler dormir chialer rêver me toucher 

plus que toutes mes femmes réunies 

et le premier à m'avoir enseigné la vertu artistique de la rigueur et des séries de pompes

 

tu vois 

j'ai oublié plein d'anniversaires cette année

mais pas le tien

bien que j'aie passé nos années de séparations 

à pratiquer des exorcisme 

pour faire sortir m'enfance de ce corps


j'ai voulu te jeter avec l'eau du souvenir

mais j'ai moyennement réussi

chaque année par deux fois

27 novembre et 20 juillet

tu me revenais à l'esprit 

comme chaque fois que quelqu'un s'attribuait le titre de big boss


si on y réfléchit

tu aurais à peu près l'âge de Brigitte Fontaine

dit comme ça

ça ressemble à un collage dada mal préparé

mais joint au fait que j'ai récemment réalisé que mon grand-père paternel 

a commencé son premier mandat de maire dans une petite ville de province l'année même où les Pistols ont sorti Nevermind the bollocks

il y a de quoi réfléchir à la notion d'époque

j'ai jamais rien pigé au postmodernisme