Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2014

La sainteté commence par les pieds

Je ne peux pas le dire,

hein —

j'aurais mon père, ma mère,

avec des torches enflammées.

Non, je ne peux pas le dire —

j'aurais ma copine, mes copains, mon gosse

avec fourches affamées — Non,

il faut me taire

— j'aurais

mon frère ma soeur le maire et tous mes éditeurs

avec tanks et moissonneuses-batteuses.

Je ne peux pas le dire

que la plus belle chose qui me soit arrivée dans la vie

est ce tapis de bain

fabriqué en Suède

que tu as rapporté l'autre jour.

 

Et pourtant.

Sens, sens.

Sens comme la plante de tes pieds

efface toute pensée.

Gouttes.

Buée.

Rémission de tous les péchés du monde

l'espace qu'une seconde.

 

10/04/2014

Ce qu'il dit

Il dit qu'il cherche Dieu.

Il dit qu'il cherche Dieu pour lui demander des comptes.

Il dit qu'il cherche Dieu pour lui demander des comptes sur son comportement des dernières semaines.

Il cherche Dieu pour lui demander des comptes pour ces dernières semaines.

Pour l'absentéisme, tout ça.

Et aussi pour la tenue.

Il y aurait aussi cette façon de s'asseoir les coudes sur la table et de le regarder par en-dessous,

avec l'air de dire Cause toujours mon pote, tu es mortel, j'aurai encore une langue après toi.

C'est nouveau, ça aussi.

Mais il n'en parlera pas. Il ne veut pas qu'on lui reproche de faire des procès d'intentions.

Alors quand il trouvera Dieu, il lui parlera de l'absentéisme, de sa tenue.

Et ce sera déjà un bon début.

 

07/04/2014

Métempsy & toutes ces choses

Pépée.jpg

 

LUI : Bonjour, je voudrais refaire ma carte de bibliothèque, s'il vous plaît.

MOI : Bien sûr, asseyez-vous. Vous auriez une pièce d'identité ?

LUI : Voilà.

MOI : Merci. (Pause) Dites... Vous êtes vraiment né le 7 avril 1968 ?

LUI : Oui, pourquoi ?

MOI : ... ça alors... formidable... ça, j'avais jamais vu...

LUI : Qu'est-ce qu'il y a de si...

MOI : Mais vous ne vous rendez pas compte ! Vous êtes sûrement la réincarnation de la guenon de Léo Ferré !

LUI : Comment ça ?

MOI : Vous connaissez Ferré ?

LUI : Oui.

MOI : Vous aimez ?

LUI : Oui.

MOI : Alors écoutez. (Là je lui chante LA PLUS BELLE CHANSON D'AMOUR JAMAIS ÉCRITE SUR UN CHIMPANZÉ)

LUI (A la fin de la chanson) : Ça alors. J'aurais pas cru...

MOI : Ben oui, ça alors.

LUI : C'est dingue.

MOI : Ben oui, c'est dingue.