Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2014

Un été/un bobo

c'est rigolo la codéine

ce n'est pas que ça efface ça douleur

ça fait un nœud à la douleur et ça la pend bien haut avec les ustensiles de cuisine

 

on peut regarder la douleur

la tourner dans tous les sens

la mâchouiller la faire rebondir sur les murs

tester son élasticité

se faire des bracelets brésiliens

la coller à l'oreille et entendre la mer

 

c'est rigolo la douleur

avec

on a un corps

 

(il faut travailler assis

régler le siège légèrement trop bas

aimer d'amour l'ordinateur

dormir dans une mauvaise position

des fois

ça demande des mois de travail)

 

28/07/2014

La boule que je contiens

la boule que je contiens est du même modèle que celles qui pendent aux grues sur les gros chantiers de démolition

elle est en train de bousiller mon quartier

bientôt je n'aurai dans le ventre qu'une esplanade avec espaces verts et emplacements de vélos

des familles d'architectes paysagistes s'y promèneront soulagées qu'on puisse laisser courir les enfants sans risque

moi j'aurai toujours mal au ventre

on a déjà délocalisé mes Roms et mes chômeurs

dans quelques jours il n'y aura plus que des fondations à vif

mais pour l'instant c'est cool les ouvriers sont en vacances ils ont laissé des chiottes de chantiers

pour l'instant on boit des bières d'épicerie on touche le RSA

et je souris mais

j'aimerais pouvoir te faire à manger

sans le goût de la boule qui rend métallique mêmes mes sauces les plus réussies

c'est mon ambition

c'est ce que je compte faire les dix prochaines années

la séparation de la boule est mon projet professionnel

et je le ferai

parce que je t'aime et parce que le goût de tes lèvres est comme notre vie dans notre quartier et ma sauce la plus réussie

bien meilleur sans la boule

 

22/07/2014

René Char

tu m'as mal compris mec

j'ai pas dit René Char c'est de la merde

j'ai juste dit que j'avais du mal

avec la poésie

quand il faut rester au garde-à-vous