Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2012

Cap d'Agde

Se baigner à poil dans la mer de botox retraités qui grillent dans la baie

c'est moins complexer sur bide bibendum blanc en banane

& moins complexer

sur bite bidule en berne en bout de proue

 

comme

 

se raconter dans soirées spoken word en sous-sols stéphanois

c'est moins complexer sur bla-bla verbe bidon

qui bouillonne au robinet du bavoir à passion

 

comme

 

se coucher dans les vagues avec de l'eau jusqu'au mi du visage

et ne plus respirer

c'est moins complexer d'avoir été il y a longtemps une algue

et d'en garder un air de famille

03/08/2012

Cancers

Squelette, Bar, Toilettes, Vanité

 

Quand ils m’enlèveront la langue je continuerai à chanter. Je ferai du morse en claquant des dents.

 

Quand ils m’enlèveront les dents, je ruinerai votre sommeil en branchant ma glotte sur votre compteur électrique.

Quand ils m’enlèveront la peau, je laisserai mes tendons et mes muscles à disposition. Les petits enfants s’amuseront avec, et ils s’arrangeront pour souiller vos plus beaux tapis avec ma couenne et mes abats.

Quand ils m’enlèveront le nerf, je me ferai accrocher au-dessus de l’entrée des métros et chaque souffle de rame me fera tinter, macabre harpe éolienne.

Quand ils m’enlèveront les os, je viendrai hanter vos coins de fenêtre, la nuit. Vos filles à peine pubères en feront des cauchemars atroces. J’en ferai vos ennemies.

Enfin ils finiront bien par inventer une machine. Mais, quand ils m’enlèveront l’âme, je trouverai un moyen pour vous rester dans un coin de l’œil, et votre vie mal réveillée sonnera le regret comme un lundi matin éternel.


(Dessin : Lavrik Petrovitch, Scato ou porno, Court-Circuit Museum, au fond du couloir à gauche. Avec l'autorisation de l'artiste. Merci de laisser ce lieu dans l'Etat où vous l'avez trouvé.)