Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2017

Nos vies cachées (les braves comprendront)

(et)

bien sûr

nous avons

un Myspace

caché

datant

de notre période

glam

rock.

-et-

c'est

ainsi

que nous sommes

vieux.

 

21/09/2017

Ce que je fous, là maintenant II

Comment dire un roman qui serait comme un film de Pierre Salvadori...

Comment dire un roman qui serait comme un film de Chatiliez...

Un roman qui serait un roman du terroir mais pas pour les vieux...

Un roman qui serait un western mais pas pour les mecs qui en ont...

Un roman qui serait comme le film Les Grades gueules de Robert Enrico, mais moins viril que Bourvil...

Un roman qui serait comme un roman américain mais alors franchouillard...

Un roman qui rendrait au rut des cigales leur importance centrale dans la sensibilité et la littérature contemporaines...

Qui sont la même chose...

Un roman qui serait comme une raison de kiffer être une ville de province de deux mille habitants...

Une histoire de ploucs...

Une histoire d'anis...

De solides mères de famille, cheveux courts, décolorés...

Leur prénom en idéogrammes chinois tatoué sur les reins...

Canapé en cuir...

Lotissement aux maisons crépies toutes pareilles, kilos jamais perdus après la naissance du deuxième...

Et pourtant un vieux reste de romantisme...

Des prérogatives à jour sur la queue du Don Juan local...

Lui aussi a pris du bide...

Mais il a toujours ses beaux yeux...

Une histoire de tout ça, de tout ça...

Plus la dignité, aussi tiré par les cheveux que ça puisse paraître...

Le label Ville Fleurie, l'infime variante locale dans la préparation du gratin de ravioles...

Tout ça, tout ça...

 

18/09/2017

Ce que je fous, là maintenant

J'ai très envie de vous causer de ce que je fous, là maintenant.

Mais je ne le ferai pas, non, je ne le ferai pas,

je

suis beaucoup trop superstitieux pour ça.

Disons que c'est un Gros Truc en Prose (GTP).

Disons que j'ai le feu au cul et une date butoir.

Disons que j'essaie de faire comme une cathédrale (oh, une petite ! une cathédralinette de sous-préfecture rurale !)

et que de très logiquement je commence par mosaïques,

je

verrai pour les murs après.

Ça va s'casser la gueule, que vous dites ?

Ça va s'casser la gueule.

Tant pis, on r'montera l'bouzin.

Et bonne semaine à tous.