Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2019

Tapis roulant Live at the Balançoire (parce qu'il n'y a pas que le GTP dans la vie


 

Cher monde cruel,

 

Il y a quelque, j'eusse été invité avec le bogoss Paco Girerd à compter des protéines animales à la Balançoire, à Lyon, par la formidable patronne Mareva Reig.

Ça a été filmé par Thomas Fourel, qu'on remercie bien fort et qu'on embrasse : c'est pas tous les jours qu'on est filmé par un pro, avec du vrai son.

Du coup, on entend bien que j'ai une voix de fillette, pas moyen de faire porter le chapeau à la technique. Tant pis. Je vais t'en distiller des morceaux comme ça gratos, tous les lundis 6 heures du mat pour te faire passer ta gueule de bois, jusqu'à épuisement.

Tous les poèmes qui seront lus sur ton écran sont extrait de mon bouquin De Gras et de nerf, Le Pédalo ivre, 2017.

À la bonne tienne.

 

 

04/10/2019

Hors GTP (pour une fois)

chirac, bon vivant, bon mort

 

un homme est un homme est un homme.

et un homme et un homme et un homme.

également - mais plus compliqué - : un homme

est un homme et parfois même un homme

surtout s'il a vécu longtemps

s'il a serré beaucoup de mains

s'il est mort récemment.

je ne nie pas l'importance d'être un bon vivant

je ne nie pas l'importance d'être un bon mort -

je ne nie pas l'importance des essais nucléaires

ni des caisses occultes ni des trucs en Afrique ni des gros bras et des employés fantômes.

je ne suis pas trop pour qu'on fasse porter aux cadavres

la responsabilité des actions des types vivants :

sauf dans un cas, quand ils ont serré beaucoup beaucoup de mains.

 

à une certaine échelle la quantité devient une qualité

(proverbe soviétique - nota les deux dimanches de 52

à distribuer l'Huma dimanche)

voilà ce que je prescris en conséquence, puisque ça vous intéresse :

 

pour la non-intervention en Irak : gros câlin

pour Mururoa : trente coups de knout trempé dans du vinaigre

pour la choucroute devant Sabatier : une grande tape dans le dos

pour l'Afrique et toutes ces sortes de choses : décollement de la mâchoire inférieure

pour les caresses aux bovidés : un massage discret des escarres

pour le SAC et les vieux potos : un coup de pelle dans l'aine avec élan

pour les trois minutes douche comprises à faire tâter un peu d'histoire de France à une opticienne de Montauban/à une pharmacienne de Nevers : un sympathique ébouriffement des cheveux qui restent

pour la nouvelle Calédonie : ce truc avec le miel et les fourmis rouges (non-végane)

pour le bruit, l'odeur, la vision moche et le goût biaisé : ablation des ongles des orteils

pour les mains, les épaules, les fesses : une paire de gants en cachemire et un pot de solution hydroalcoolique

pour les cadavres à la Seine : l'éternité les tympans coincés entre les soufflets d'un accordéon

 

etc etc

question karma ça devrait s'équilibrer

j'espère que les ayants-droits seront contents.

 

01/10/2019

OhO7 (GTP version archange)

El_Greco_(Doménikos_Theotokópoulos)_-_The_Annunciation_-_Google_Art_Project.jpg

Fred avertit le monde - via Zuckerberg -

qu'aujourd'hui vingt-neuf septembre est la Saint Gabriel

BONNE FÊTE À TOUTES LES TRANSMISSIONS !

ce qui est troublant - je pense à vous, facteurs

c'est qu'hier soir zéro heures sept -

je pense aussi à vous, ô chauffeuses de camions UBS -

ou mettons ce matin toutes premières minutes

- et vous coursiers, vous maillots jaunes UBER, vous livreurs &

livreuses de repas pour nonagénaires -

ce qui était, ce qui reste troublant

et qui fait grésiller des transmissions (justement)

synaptiques insoupçonnées

dans mon liquide céphalorachidien

c'est que zéro heures sept

fut pour moi le vingt-neuf septembre deux mille dix-neuf

l'heure où l'être aimé fit les ultimes relectures des ultimes corrections des ultimes pages de mon Gros Truc en Prose (GTP)

(c'est un nommé Gabriel qui parle)

et que ce Gabriel justement

était l'ange annonciateur de l'incipit (jury

d'attribution des bourses de créations Auvergne-Rhône-Alpes

vous savez de qui je parle)

transmissions

variations

six ou sept mille versions du manuscrit

sauvegardées sauvagement sur ma boîte mail

ultimes corrections

manuscrit fini

manuscrit fini dans mon disque dur

manuscrit fini version papier dormant sur la table basse

(il est presque mignon comme ça)

patron des postiers et des chauffeuses UBS

...

ce vingt-neuf septembre semble vouloir me dire quelque chose

mais quoi ?