Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2019

Jean-Claude requiem IV

jean-claude, enlumineurs

 

Si on m’avait dit il y a encore une semaine que je serais parti pour une série sur Jean-Claude, j’aurais été bien étonné.

 

Qu’est-ce que Jean-Claude ? Un des êtres humains les plus faciles à dessiner qu’il m’ait été donné de rencontrer. Vous êtes en réunion d’équipe, votre tête se fait lourde, la paume sur laquelle elle est posée perd sa vertu antidérapante, l’heure est grave : à cette quantité le café fait son effet inverse et le peu que vous avez pris en note – chiffres. Bilans. Diagrammes. Sigles. Noms de collègues d’autres services sans visage – est tellement incongru que ça en devient poétique. Une série de spirales entoure ces éléments, et une tête de licorne, un taureau, une ligne de crânes dont un sur trois arbore une couronne royale et un sur trois une tiare. Et tout à coup, au moment où votre cheffe de service vient de faire une annonce primordiale pour la bonne tenue de l’événement Cuisine & alimentation qui va occuper la boîte une bonne partie de l’année 2020, votre voisine de gauche s’écrie :

 

- Mais c’est Jean-Claude !

 

Vous levez votre stylo. Elle a raison. Jean-Claude est là, tout Jean-Claude, pantalon pro à larges poches chaussures de sécurité gilet aux armes de la ville sueur sur couperose lunette et son bide, en avant en avant, et son nez, grandes heures de la BD franco-belge pour enfants. Qu’est-ce que Jean-Claude ? Celui qui a raté son époque pour figurer en volume sur les parois de la grotte Chauvet, pour être exhumé en obsidienne d’une nécropole hittite.

 

21/10/2019

Poème à cinq têtes livre at the Balançoire


 

Toujours avec le grand Paco Girerd à la contrebasse, toujours avec l'immense Thomas Fourel à l'image et au son, Minnie Mouse dans mes cordes vocales.

 

Et sinon :

 

1 - Tendre.

2 - Bain Marie.

3 - Si on y met ce-que-je-pense.

4 - Héroïque.

5 - Peur de mourir idiot.

 

Ça devrait vous faire la semaine.

 

06:00 Publié dans Gueuloir, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2019

Jean-Claude requiem III

jean-claude, corbeaux, témoins

 

Et vous savez le pire ? Ce n’est pas si grave. Ou alors chaque homme que nous croisons, chaque femme, chaque élément du mobilier urbain tenant la main devant les bureaux de tabac vendant au black de la bonne conscience de qualité standard, chaque amibe, chaque larve, chaque corbeau, chaque boulette de papier aurait un droit imprescriptible au centre de nos préoccupations, à notre attention, à nos insomnies.

 

Ce serait épuisant. Dieu merci les corbeaux qui tiennent leur spot rue Léon Jouhaux et place des Martyrs de la Résistance se démerdent très bien avec nos restes, sans qu’on y fasse trop gaffe.

 

Il y en a qui ont essayé, pourtant : Jésus, le prince Mychkine, un paquet de saints connus ou inconnus de par le monde et la littérature. Ceux-là ont très mal fini, les Évangiles et Dostoïevski sont là pour nous le rappeler. Club des 27, club des 33 : Jean-Claude est mort à cinquante-et-un ans. Je ne sais pas si ces chiffres ont un sens en numérologie médiévale, mais je sais que qui aime chaque homme chaque femme chaque corbeau chaque amibe ne manque pas de provoquer des catastrophes qu’aucun manuel en coréen n’aurait pu prévoir.

 

Faites comme nous : aimez tout le monde en une seule fois. Faites un pack.

 

Nous faisons notre boulot par vocation et nous le faisons aussi bien que nous le pouvons, mais nous ne sommes pas saints, parce que saint ou héros ou prix Nobel de la paix ou Gandhi ou Jean-Claude, il faut bien qu’il reste des témoins vivants, après.