Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2017

Marc Guimo à propos de De Gras et de nerf

Aucun texte alternatif disponible.

 

Aucun texte alternatif disponible.

Photos : Guimo

 

"Comment vous le voulez le dernier livre de Grégoire Damon ? Bien cuit, à point, saignant ? Les trois à la fois SVP, avec la couenne, avec les nerfs, avec le dernier souffle, aussi chaud qu’un cul de Père Nöel sur un traineau en feu, et aussi savoureux qu’un steak de renne sur la tranche d’un magazine de chasse. C’est tout ? Non c’est pas tout, je le veux dans les dents, dans l’œil, sous la peau, sous pression, hors-piste, hors-pair, je le veux nu comme une faim à marier, comme un muscle amoureux de l’os, je veux tâter son grammage, je veux le relire comme on opère, un bon couteau dans la main droite, une bonne journée à gauche.

Le site du traiteur pour le commander."

 

Merci à lui. À mon tour de vous signaler que vous pouvez en toute confiance passer vos heures de glandouille au bureau sur son blog Réalité dispersée.

Et tant qu'à faire acheter son bouquin, Un début de réalité. Mais j'y reviendrai.

 

14/12/2017

Jeudi 4 décembre 2017 dans l'histoire de la littérature française

Les deux neurones du poète

se rencontrent devant la

machine à café

 

- Ça va dit l’un, le petit fait ses dents, mais maintenant ça va.

- Ça va dit l’autre j’ai eu 6 euros sur le quinté hier je sens que la baraka revient.

 

C’est un de ces instants

fulgurants et lumineux

où la magie opère.

 

12/12/2017

Et je sais vraiment pas pourquoi je pense à elle

la tronche

à avoir fait toutes les guerres du XXè

bon bon

en fait elle avait pris en cours

Vichy - OK

Indochine - mouais

Algérie - superbe

après

après ça se dégrade -

ce serait des menteries de dire qu'elle a été tondue à la Libération

fallait beaucoup plus que l'entraînement du troufion de base Wehrmacht pour l'approcher

la prison de Montluc

pas elle non plus

bien qu'elle se soit rattrapée

par la suite - sinon

pourquoi faire des gosses, dites-moi ? -

ensuite

on n'est pas là pour juger

c'était sa peut-être

façon de faire coïncider

la Grande et la petite histoire

on fait ce qu'on peut

et toutes les vies sont

expérimentales.

je veux dire

épouser un immigré si c'était pas un truc à vous filer des plaques

à son époque à son éducation

encore en a-t-elle choisi un qui avait une chance d'avoir porté la chemise noire

là-bas

chez les pue-l'ail

et puis un mineur qui préfère les mineurs

c'est quand même bien pratique quand on tient

à ses huit heures de sommeil.

on pense pas à ces choses

comme on pense pas aux petits détails qui manquent

pour avoir été Brigitte Bardot -

l'accent peut-être -

toutefois

on peut être issue d'une grande lignée de crève-la-fin des arides montagnes du 4-2

et avoir une vraie élégance innée dans le maniement de la Gauloise sans filtre -

ceci dit par souci d'honnêteté intellectuelle.

 

je ne sais vraiment pas pourquoi je pense à elle.

en-dehors du fait

que ce douze décembre a des allures de novembre pourri

un temps à glaire à morve légèrement rehaussé d'anis

toute la météo que je lui souhaite.