Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2016

Fondamentale

est-ce qu'il y a une différence fondamentale

entre la et le

entre la religion et le cul

entre le pouvoir et la chanson

entre la droite et une vieille gnôle au fond d'une commode en chêne

entre la balalaïka et une machine à remonter dans le temps

entre un bout de peau entre les dents et un a priori idéologique

entre le XIXè siècle et un fantasme de meurtre

entre l'amour en hiver et une tablette de Prozac

entre une momie en parka qui lit la Pravda et un cocaïnomane qui pense que les marchés vont se ressaisir

entre un fonctionnaire qui dégueule et le même gars qui regarde à travers vous le lendemain à l'ouverture

entre un légionnaire au travail et le même mec qui rêve d'un bain une heure après...

je veux dire

sérieusement ?

 

15/11/2016

Pourquoi la Drôme

j'ai

vidé mon compte mais

j'ai

assez de café et de tabac pour tenir

au moins les quarante prochaines pages

(à vue de pif)

 

***

 

j'ai

fait cette réflexion terrible sur la démocratie

(son humour son point de vue imprenable ses spécialités typiques)

mais elle m'est sortie de l'esprit

(mais c'était une bombe vraiment)

 

***

 

j'ai

aussi fait des recherches sur les testicules des sangliers

auprès de mon amie Diane (la prof)

et de mon amie Lova (la musicienne)

et de mon amie Léna (la chasseresse)

elles ont été FORMELLES

(toutes les quatre)

 

***

 

j'ai

remercié/expliqué que ce n'était pas un roman sur la chasse

juste une version drômoise de l'Évangile

une sombre histoire d'amour et de voitures

une

tragédie si je peux

(et j'ai biffé et j'ai mis épopée)

 

***

 

bref les affaires reprennent

bref je suis fou de joie

mais pourquoi la Drôme ont-elles demandé

hein ? pourquoi la Drôme ?

 

10/11/2016

Faites l'Amérique grande encore

 

trump1090_0.jpg

 

 

Faites les poches sous les yeux des nantis ! faites les poches sous vos yeux !

Pissez dans la bisque ! mouchez-vous dans le tofu ! chiez dans la gelée royale ! faites votre tas d'immondices et faites-le tourner !

faites votre boulot ! votre boulot d'appoint ! votre boulot du soir et votre boulot de nuit !

faites votre chômage et vos chips, vos salopettes et votre abonnement au câble !

faites les nègres avec les dents gâtées, les maman avec poussettes quatre places,

faites le col blanc qui traverse avec son stress d'animal !

faites les gobelets en carton vides, faites les pièces de monnaie qui puent le café,

faites les croix, faites du feu, faites des cartons dans les statistiques ethniques !

Au bout du fusil ! Au bout de la démocratie ! Au bout du rêve !

Faites les montagnes et les bouilleurs de cru, faites les marais salants et les types desséchés,

faites de la glaise à manger !

Faites le one-step, faites la country, faites le rock'n'roll, faites le hillbilly

faites les Stetson et les cow-boy babys !

Faites l'amour avec Calamity !

Faites les beautés du Texas, d'Estonie et de Porto-Rico !

Faites-les au silicone, au Botox et vingt-six caméras !

Faites les accidents du travail et les doigts en moins et la fatigue et la haine, faites les parkings à mobile homes

et l'assistante sociale qui s'est foiré un ongle !

Faites la bombe atomique et les boucliers antimissiles, faites les motels avec caméra embarquée !

Faites les paillettes en duplex et en stéréo, faites le présidentiable,

faites la craquelure dans le fond de teint,

faites les odeurs de foin et d'ensilage !

Faites le lisier et les camions à six remorques !

Faites l'avitaminose !

Faites les barbes !

Faites le reste de la conquête spatiale !

Et soyez fiers !

FAITES L'AMÉRIQUE GRANDE ENCORE !