Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2017

Dès le matin avec rien dans le ventre

JUSTE COURROUX + ALCOOL +

CINQUANTE POMPES + UNE CLOPE +

L'ANIMAL VEUT + UN TRUC +

BAISSER LE STORE + TA SOEUR +

ÉCOUTER DU R & B EN DOUCE + LE CONTRÔLEUR DES IMPÔTS +

QUARANTE POMPES POUR TERMINER +

LA SOIRÉE SERA BELLE +

GUEULANTE COMME AU JOUR DE TA NAISSANCE +

UN CAFÉ + UNE AUTRE CLOPE + TA MÈRE +

MON ENTHOUSIASME + MA MOTIVATION +

MON BINÔME + MON ESPRIT D'ÉQUIPE +

À POIL ÇA SE VOIT UN PEU QUE T'ES +

À POIL + UNE GAFFE + PERSONNE SAVAIT QUE BLANDINE EST ENCEINTE +

L'ANNONCE DANS LE MÉTRO +

MARINE LE PEN +

LA FOIRE AU VINS +

BERNARD MINET +

SOCRATE +

TROIS QUESTIONS SUR LA NATURE DU CHRIST +++

TROIS ORGASMES PAR ARRÊT DE MÉTRO ++

TROIS RELIGIONS ENFIN RÉUNIES ++++

CROISÉ MICHEL ET JOSIANE +

ILS ONT DIVORCÉ +

POUR POUVOIR FUMER À L'INTÉRIEUR LA MOITIÉ DE LA SEMAINE +

DES FOIS TOUT ME FOUT LES FOIES +

L'ESTOMAC RECOMMENCE À FAIRE MAL +

EST-CE QU'ILS SE POSENT DES QUESTIONS SUR LA NATURE DU CHRIST À SAINT SYMPHORIEN SUR COISE +

JUSTE COURROUX + UN DERNIER POUR LA ROUTE +

LES VOISINS COMMENCENT À TAPER +

METS LA RADIO UN PEU PLUS FORT +

J'AI QUE CE PANTALON DE PROPRE +

LIQUIDE VAISSELLE + GRUYÈRE RÂPÉ + OLIVES + BIÈRES +

(EN BOÎTES NON EN CANETTES) +

GORGONZOLA + CONCENTRÉ DE TOMATES + CAFÉ + CAFÉ + CAFÉ +

LES ABDOS ÇA VA Y A QUE CE TSUNAMI DE GRAS SOUS LE NOMBRIL +

(SALADE EN SACHET + ENDIVES + SOUPE LIOPHYLISÉE +)

ÉCOUTER DU RAP CONTEMPORAIN EN DOUCE +

PAS LA PEINE DE FAIRE CETTE GUEULE J'ESSAIE DE M'OUVRIR +

SEPT QUESTIONS SUR LA SAGESSE +

LA HUITIÈME SUR LE BOUT DE LA LANGUE +

SEPT QUESTIONS SUR LA BÛCHETTE DE CHÈVRE +

(j'ai failli l'oublier dans ma liste +)

VINGT POMPES ET JE TE FAIS UNE RÉDUCTION SUR LE GAINAGE +

Ô AVOIR ENCORE LE GÉNIE GÉOSTRATÉGIQUE DE L'ENFANT DE TROIS ANS QUI CHERCHE À EMPÊCHER SES PARENTS DE BAISER +

GRAND ÉCART DE LUNDI DERNIER AU DERNIER LUNDI +

un créneau à trouver pour potasser mon russe +

MAPPEMONDE DANS LES CHIOTTES VOILÀ LA VRAIE IDÉE POUR SAPER LE MORAL +

PAS LE MOMENT DE SE DÉTENDRE CE SERA TOI OU TA JOURNÉE +

pas un fantôme c'est moi qui chante +

Y A CE MOMENT OÙ TU ES SÛR QUE TOUT DEVIENT IMPOSSIBLE +

mais en fait ça continue

 

01/10/2017

Un type (pour le mois d'octobre)

lénine, mausolée, place rouge, octobre 17

 

à Alexandre Maximovitch Bouchouev

et à Katia Alexandrovna

Maintenant c'est malin il dort poing droit fermé
main gauche posée sur la cuisse
comme un vieux pépé
et nous ne nous sommes pas arrêtés une minute
mais c'est ça qui nous restera —
et puis
qu'on ne se méfierait pas

nous savons ce qu'il a fait
et nous savons ce qu'il aurait pu faire
s'il avait eu le temps

moi je voudrais seulement me rappeler qu'il aimait le vélo
que rien ne lui faisait plus plaisir qu'une bibliothèque bien garnie
ou qu'une marche en montagne
dans le silence complet —
ce silence
qu'on nous a gentiment collé à la gueule
alors qu'il y a quatre-vingt-un ans qu'il n'y a plus rien à en dire
et qu'en tant que touristes chinois
nous sommes une classe moyenne de plus en plus nombreuse

on peut sourire si on veut vraiment foutre les gardiens en rogne
n'empêche qu'il nous reste beaucoup à faire
pour qu'un jour une classe moyenne de plus en plus nombreuse
vienne nous visiter dans un tombeau maintenu à 16,6° toute l'année

même pendant la guerre patriotique
qu'il n'y avait pas une seule ampoule de chaude dans tout Moscou
ils maintenaient la température
avec des groupes électrogènes
ils crevaient la dalle
ils se faisaient chier sur la gueule des quantités d'obus à remplir toutes leurs stations de métro
mais ils le maintenaient à 16°6

c'était un type qui recherchait une forme d'amour
vraiment particulière
sans doute qu'il a eu quelque chose
mais pas vraiment ce qu'il espérait

alors on se dit quoi
qu'on est bien plats après deux générations
que les héros ont sur les victimes
l'avantage de l'avoir quand même un peu cherché quelque part
si on regarde bien
si on a la bonne distance

mais ça finira en vertige
les statues des poètes tournoient
les hommes politiques aussi
les dates se mélangent
et les épurations
déjà les Azéris qui refont la place s'en vont maintenant sans y prêter attention

alors quoi
rien
on ira bouffer une glace
essayant d'être l'un à l'autre
autre chose
qu'une campagne électorale.

 

01/09/2017

Et maintenant

Lyon, le 27 juillet 2017

 

Grégoire Damon

2 rue ^¨$*££ 69007 Lyon

06 77 57 50 79

gregoire.damon@gmail.com

 

à

 

Madame & !#&°°) ! ç ;++ù%

Chargée de recrutement/suivi des contrats des non titulaires

Bibliothèque Municipale de Lyon

30 boulevard Vivier Merle 69003 Lyon

 

OBJET : Démission

 

 

 

Madame,

 

 

Je, soussigné Grégoire Damon, ai l’honneur de vous présenter ma démission du poste d’agent technique au service de la navette, que j’occupe depuis le 06/03/2017 dernier.

 

Ce poste m’a beaucoup apporté. Cependant, comme je vous l’ai dit au cours de notre entretien, je viens de recevoir une bourse d’écriture, qui va me permettre de me consacrer entièrement à mon projet littéraire en cours durant quelques mois.

 

Il s’agit d’un projet qui me tient particulièrement à cœur – aussi, et pour les raisons familiales que nous avons évoquées, je souhaiterais réduire avec votre autorisation mon préavis de démission, afin de quitter mon poste le 31 août 2017 au soir.

 

Dans les mois qui viennent, je vais donc prendre 25 kilos, fumer trente à trente-cinq cigarettes par jour, alterner des phases d'exaltation incontrôlée et d'abattement absolu. Je vais écrire trop, trop vite, couper, écrire encore, couper à nouveau. Je vais attraper des douleurs lombaires dues à une mauvaise position et des migraines oculaires que je soignerai en enchaînant ibuprofène et paracétamol. À quoi s'ajouteront troubles du sommeil et de l'attention et une certaine tendance à négliger les tâches administratives.

 

Et je vais bosser.

 

Et je vais bosser.

 

Et je vais bosser.

 

En vous remerciant d’avance de l’attention que vous porterez à ma demande, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées,

 

 

 

 

Grégoire Damon