Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2019

Jean-Claude requiem VII

Unknown.jpg

 

Puis : comme il arrive souvent aux lieux souvent hanté par un individu particulier (voir Grégoire Damon, Fast-food, Buchet-Chastel, 2019, p.205), c’est notre bâtiment – notre outil de travail qui s’est mis à déconner.

Plus précisément : à chialer. Des trombes d’eau sale.

Je ne déconne pas. Voici un message de la direction :

 

mardi 22 octobre 2019 11:22

Message à tous : Inondation ce jour 

 

Bonjour,

 

Une fuite d’eau s’est déclenchée ce matin peu avant 9h sur un radiateur de la salle de la Découverte, au 4eétage. La fuite étant importante, la salle de la Découverte, la salle de pause et la Terrasse du 4eont rapidement été inondées. L’eau s’est propagée également dans les étages inférieurs, en particulier au 2eétage en salle Société et au Copy cube, au RDC dans le bureau attenant à la salle Littérature, ainsi que, par l’intermédiaire des escaliers, jusqu’au poste de garde, qui a également été inondé.

L’eau a pu être évacuée entre 9h et 10h30, cependant quelques dégâts sont à constater. Nous ne connaissons pas à ce stade les raisons de la fuite.

En conséquence, ce matin mardi 22/10 :

Les  salles Société et Littérature sont fermées au public, ainsi que la salle de la Découverte et le Copycube.

La Terrasse au 4eest de nouveau accessible au public depuis 11h.

Un point sera fait à 12h pour déterminer quelles salles et espaces pourront être éventuellement de nouveau ouverts, et ce à partir de 13h.

La communication auprès du public est assurée, sur place dans le hall de la bibliothèque et en ligne sur le site web, par le Service des publics.

 

Merci à tous de votre attention.

 

Sans déconner. Sans déconner. 

 

 

06/11/2019

Jean-Claude requiem VI

Unknown2.jpg

à Mimoune Fuzz

Jean-Claude a été inhumé le vendredi 18 octobre 2019 au cimetière de la Croix-Rousse mais il continue de se passer des choses bizarres autour de sa disparition.

 

Fait extraordinaire, le mercredi précédent, je sors mes sept épouses. Nos douze enfants sont gardés par une amie présentant un fort taux de tatouages, mais ça on le relève surtout pour l’anecdote. Ce qui est peut-être plus significatif c’est que nous nous rendons au concert-performance-rite de divination d’une très bretonne et très antique pythie répondant au nom de Brigitte Fontaine – là, nous nous imbibons légèrement, et assistons pendant une heure à une série deprodiges à base de petits cris aigus et de boucles de guitare électrique. Au summum de l’événement un guitariste rock ayant roulé sa bosse derrière Bashung Thiéfaine Miossec et Sylvie Vartan, tout en crinière olympienne et pantalon de cuir dionysiaque est tout à coup changé en enfant de cœur, en pénitent agenouillé devant un trône de velours rouge, en Annie Cordy. Et ceux qui y étaient vous le diront : au bout de la drôlerie, tout au bout du décalage la chose était belle, simplement.

 

Le fait que ce concert eût lieu à Caluire-et-Cuire, ville environnée de Mystères & rites initiatiques, n’est peut-être pas étranger au mysticisme du moment – ce sont des choses qu’on se dit après coup.

 

Toujours est-il que : après une heure et demie de transports en commun retour, Maeva – c’est le nom de la généreuse gardienne de nos douze enfants, qui l’ont adorée immédiatement – Maeva qui dans le civil exerce la profession de croque-mort, me lance entre deux portes :

 

- Tiens, cette semaine je me suis occupée d’un de tes collègues.

 

Je vous le donne en mille : Jean-Claude.  

 

Et de me donner la raison du long délai pendant lequel Jean-Claude a dû attendre sa dernière résidence :

Quand une personne meurt à domicile

Quand une personne meurt avant d’avoir le grand âge

Quand une personne ne meurt ni dans un hôpital ni dans un hôpital,

Où du personnel formé, organisé, hygiénique, épuisé, rigoureux

sait en général très bien de quoi une personne est morte puisque c’est elle qui l’a tuée,

quand une personne meurt comme ça entre un clignement de cils et une liste de courses à faire,

dans une grande maison avec sa mère malade et sans doute quelques corbeaux qui regardent par la fenêtre

on fait

une autopsie.

 

La médecine légale– dernière équipe à s’être préoccupée de Jean-Claude.

 

23/10/2019

Jean-Claude requiem IV

jean-claude, enlumineurs

 

Si on m’avait dit il y a encore une semaine que je serais parti pour une série sur Jean-Claude, j’aurais été bien étonné.

 

Qu’est-ce que Jean-Claude ? Un des êtres humains les plus faciles à dessiner qu’il m’ait été donné de rencontrer. Vous êtes en réunion d’équipe, votre tête se fait lourde, la paume sur laquelle elle est posée perd sa vertu antidérapante, l’heure est grave : à cette quantité le café fait son effet inverse et le peu que vous avez pris en note – chiffres. Bilans. Diagrammes. Sigles. Noms de collègues d’autres services sans visage – est tellement incongru que ça en devient poétique. Une série de spirales entoure ces éléments, et une tête de licorne, un taureau, une ligne de crânes dont un sur trois arbore une couronne royale et un sur trois une tiare. Et tout à coup, au moment où votre cheffe de service vient de faire une annonce primordiale pour la bonne tenue de l’événement Cuisine & alimentation qui va occuper la boîte une bonne partie de l’année 2020, votre voisine de gauche s’écrie :

 

- Mais c’est Jean-Claude !

 

Vous levez votre stylo. Elle a raison. Jean-Claude est là, tout Jean-Claude, pantalon pro à larges poches chaussures de sécurité gilet aux armes de la ville sueur sur couperose lunette et son bide, en avant en avant, et son nez, grandes heures de la BD franco-belge pour enfants. Qu’est-ce que Jean-Claude ? Celui qui a raté son époque pour figurer en volume sur les parois de la grotte Chauvet, pour être exhumé en obsidienne d’une nécropole hittite.