Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2016

Un an de plus

t'es vieux quand même tes vieux ont décidé d'arrêter de compter

le temps passé depuis la dernière fois qu'ils t'ont vu sortir d'une chose gluante

qu'on appelle communément l'amour

 

t'es vieux

quand tu te rends compte que si on y réfléchit bien

à l'échelle du temps géologique

tu vas bientôt crever

 

t'es vieux quand tu en arrives à te dire qu'en fait

la poésie c'est jamais que le tuning de ceux qui n'ont pas le permis ni l'accent du Nord

 

et que si ça se trouve

c'est même pas une catastrophe

 

 

06/02/2016

Pas dire qu'il puait

je voulais pas dire dingue

je voulais dire que ce type doit être roi

manager comptable responsable marketing dans une région très lointaine

de notre cortex cérébral commun

je voulais dire

que je sais quelque chose sur lui :

il a gros

il a énorme

et c'est quelque part du côté des poumons

 

bien sûr il l'a déjà fait comme ça d'insulter des personnes et des biens que

lui seul apparemment peut voir mais

au moment où ça le prend

au fond vers les ordinateurs

il a quand même cette illusion — c'est pour ça que je l'aime —

que c'est quelque chose

comme une bétonnière

que ça tourne, que ça macère, que ça fait un boucan

à arrache un haussement de paupière aux vieux qui lisent le Progrès et le Figaro dans la salle périos

mais qu'il suffit de mettre assez de coups de pelle et qu'on peut

vider

 

après, bien sûr

il se sent tout con

avec sa sueur seule pour témoigner du fait qu'il est

concret et repérable par les services sociaux

(je voulais pas dire con je voulais dire Napoléon ou Alexandre dans une

région de notre mauvaise gueule de bois commune très éloignée des isoloirs)

 

moi travailleuse du verbe

rabatteuse de salive

vendeuse de postillons

je voulais pas dire qu'il puait

 

je voulais dire je ne saurais jamais dire à quel point

être dans un lieu public entre nos gueules publiques de gens publics

est toujours riche d'imprévus et de possibilités

société Grande Narine 

il y a un temps pour s'emmerder et un temps pour ramasser les morceaux

certains jours j'en chialerais de reconnaissance

 

01/02/2016

11 centimes d'euro

mon pote porte toujours son keffieh et son badge CNT

la dernière fois que je l'ai vu : pareil.

bouillant. à point. prêt à exploser.

mon pote m'explique pour la millionième fois et c'est

aujourd'hui que je comprends :

il a inventé la colère.

c'est lui qui en a déposé le brevet

il a même gagné un concours Lépine avec.

maintenant, chaque fois que quelqu'un n'est pas content de par le monde,

il doit lui reverser 11 centimes d'euro.

(© : tous les pays du monde,

hors Corée du Nord. Mais en Corée du Nord tout le monde est content)

 

et malgré tout ce pognon

mon pote est resté solidement

sincèrement

viscéralement de gauche.

c'est pour ça

que je l'aime.