Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2014

Les Robots qui s'aiment/S'embrassent en USB/Contre les portes de nuit

ceux qui s'intéressent vraiment à l'avenir des robots

ont déjà le projet sur leur disque dur

 

nous n'avons pas besoin de vivre plus longtemps de sauter plus haut

de nettoyer plus de centrales nucléaires pour moins cher et moins de cancers

il faut trouver la puce

celle qui manque à l'homme

pour s'adapter à lui-même

comme il est

moral conscient doué de la faculté de s'emmerder

et de celle de s'imaginer que quelque chose existe au bout de la ligne de RER

 

l'espèce qui en résulterait

serait capable d'analyser une situation

de choisir entre un panel de solutions logiques

et d'agir de manière rationnelle

 

en conséquence de quoi

elle mettrait sans doute une petite demi-heure à anéantir toute vie sur terre

on pourrait aller se coucher

 

 

14/07/2014

Le Défilé

 

fête nationale,défilé du 14 juillet,armée régulière,légion étrangère,les couilles de françois hollande,épopée nationale,content

 

aujourd'hui c'est la fête nationale

je devrais être content

il paraît que ce sont des collègues à moi qui ont inventé Clovis et Charlemagne et l'olifant

et les chênes et les croisades et le Maréchal et les clairons et les médailles

aujourd'hui c'est le défilé de l'armée régulière

ça passe à la télé

je devrais être content

c'est le seul moment de l'année où même les présidents de gauche

peuvent sortir leurs grosses couilles

(ces couilles qui justement m'ont manqué à 18 ans pour m'engager dans la légion)

et taper dessus

solennellement

à 88 BPM

en fermant la marche

avec épaulettes vertes et képi blanc

 

07/07/2014

Ressac

d'ici

je ne vois pas les azurs lointains la mer la Patagonie la quête de l'Être les blagues foireuses de la transcendance le bout du stylo le bout du monde connu avec son feu d'artifice final les pales du ventilateur le corps d'à côté son aspect minéral tellement il fait chaud l'absolution de ton haleine pourvu que je me décide à faire ces dix pas

d'ici

je ne vois pas les marbrures de la plage les pas les paravents les parasols les chansons qui s'y écrivent des heures avant l'arrivée des touristes les oiseaux les coquillages et leur vérité pure pourriture pour qui sait assez fermer sa gueule le vent les falaises et leur air de premier de la classe à toujours tout savoir sur la fin de tout

d'ici

je ne vois qu'une table