Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2018

Les effets immédiats de la médiatisation (une histoire vraie)

Cher monde cruel,

 

Tu as beau râler,

tu as beau te méfier,

les effets de la médiatisation de ses dernières semaines

sont déjà là :

il y a quinze jours encore

le site priceminister.com

me proposait mon roman Fast-food

(avec la mention : "tampon Service de presse sur la tranche supérieure")

pour 6,50 euros -

aujourd'hui

le site priceminister.com

me propose mon roman Fast-food

(avec la mention : "tampon Service de presse sur la tranche supérieure")

pour des prix allant

DE 8,50

À 10 EUROS !!!

c'est pas encore le Nobel

mais c'est déjà ça.

 

 

 

 

11/06/2018

C'est ce jeudi à la Voie aux Chapitres !

Capture d’écran 2018-06-11 à 06.03.57.png

 

Amoureux de la littérature et du fast-food, rencontrons-vous ce jeudi 14 juin à 19h30 !

 

Le mot des libraires :

 

"Grégoire Damon est depuis longtemps familier dans le paysage de la librairie où il peut prendre divers aspects. Avant tout, comme poète, les trois recueils publiés au Pédalo Ivre (« D’origine », « Mon vrai boulot » et « De gras et de nerfs ») se sont fait une place confortable dans nos rayons. Ensuite comme visiteur, ses apparitions et déambulations dans nos bibliothèques s’ensuivent de quelques mots, idées, avis, découvertes échangées ça et là. Enfin, comme chroniqueur, nous attendons comme le facteur, tous les deux mois avec une fidélité sans faille, la « belle histoire de Tonton Grégoire » publiée dans le magazine gratuit ludo-participatif jeunesse « Patatras Mag , le magazine qu’il est à toi !».

Nous sommes par conséquent très heureux de l’accueillir comme romancier, qui plus est pour un roman qui ne manque pas de gras ni de nerfs ! De gras, parce qu’il raconte la vie quotidienne d’une équipe de préparateurs de hamburgers dans un « fast-food ». Plus ou moins solidaires face à un système managérial intraitable, ces jeunes gens balancent entre leur adaptation aux règles du rendement et de l’exploitation et leurs aspirations personnelles. De nerf, parce que la plume de Grégoire Damon est ainsi, nerveuse, directe, efficace sachant ausculter le monde sans occulter sa part d’humain. « Fast-food » fait partie de ces romans engagés sans être prosélytes, observateurs sans être journalistiques. Il braque la caméra à hauteur d’hommes et capte ainsi leurs questionnements et leur inventivité. Sans nul doute qu’il ait été inspiré par une expérience vécue, ce livre est empreint de réalisme et de poésie."

 

Merci à Sylvain et à toute l'équipe !

 

Librairie La Voie aux chapitres -

4 rue Saint-Jérôme 69007 LYON

 

10/04/2018

Nouveau roman Fast Food en librairie le 12 avril !

Couverture Fast food.jpg

 

Mon nouveau roman, Fast-food, paraît ce jeudi aux éditions Buchet-Chastel, collection Qui Vive.

 

Derrière les comptoirs de Meecoy, les équipiers vivent au rythme des départs, des arrivées, des disparitions et des micro-révolutions.

 

Greg astique la friteuse, nourrit le toaster, fait des pauses-clope et observe ses contemporains. Flanqué de Jack le parano, Ed la grande gueule, Croquette le clown et Graf le petit con tatoué, il réussirait presque à déjouer les ruses du nouveau management. Jusqu’à ce que celui-ci dévoile toute sa risible cruauté.

 

Alors, le grand capital pourrait-il s’abolir dans un happening ? Ou faut-il avoir recours aux deux seules armes qui ont fait leurs preuves : l’humour et la poésie ?

 

Un roman tendre comme un steak, tranchant comme un sabre de samouraï.

 

« D’ailleurs on finira par disparaître. Le progrès est en marche. […] Un jour, ils inventeront la restauration rapide sans équipier. Le client arrivera devant un écran, il appuiera sur des touches, la machinerie se mettra en route, et en deux minutes il aura son menu avec supplément mayo. On est la dernière génération. C’est le moment ou jamais de s’amuser un peu. »

 

Disponible dès le 12 avril dans toutes les bonnes librairies.