Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2019

Jean-Claude requiem VIII

a8a9e7d269d290a8d103cbfe3e688721.jpg

 

 

Un matin je croise Jean-Baptiste, le chef du service web. Je me dis qu’avec son long imperméable et sa stature, son costume parfaitement ajusté, sa cigarette, so british et détendu.

On dirait Anthony Perkins déguisé en Cary Grant.

Je me dis encore que, si un jour je fais un film sur un tueur à gage c’est lui que je prendrai en vedette.

Nul ne s’est jamais dit ça à propos de Jean-Claude.

Je revois Jean-Claude venant nous glisser quelques mots en salle de tri,

Je pense : cages à poules.

Je pense : clapiers au fond du jardin.

Je pense : ce type passe devant une casse automobile pour venir au boulot

S’arrête au stop devant un vendeur de sculptures en plâtre.

Ce genre de décor.

Qu’est-ce que j’en sais en fin de compte ?

Que Jean-Claude n’est pas Jean-Claude n’est plus Jean-Claude. Ou pas que Jean-Claude.

Jean-Claude est une époque de ma vie.

Révolue.

 

Écrire un commentaire